Est-ce que la comptabilité analytique est obligatoire ?

La comptabilité analytique puise ses sources dans la comptabilité générale. On s’en sert principalement pour calculer certains coûts d’une manière plus approfondie. Il peut donc devenir un véritable outil d’aide à la gestion. Mais est-ce obligatoire ? Quelle est la différence avec la comptabilité générale ?

Qu’est-ce que la comptabilité analytique ?

La comptabilité générale est obligatoire. Mettant en avant les mouvements financiers internes, elle permet de connaitre l’état financier de la société. Par conséquent, les dirigeants et les investisseurs pourront contrôler le bon fonctionnement des activités à tout moment. Néanmoins, les informations sont généralisées. De la sorte, il est difficile de prendre des décisions sur une période donnée avec des chiffres non détaillées. Et c’est là qu’entre en jeu la compta analytique. Cette dernière par contre permet de traiter les données financières d’une manière plus approfondie afin de justifier les résultats financiers. Par exemple, il est possible d’examiner le résultat sur une activité particulière à une date précise… À la différence de la comptabilité générale, elle est facultative et n’est pas réglementée. De la sorte, les entreprises peuvent classer les charges par catégories afin de simplifier la lecture et la prise de décision et dégager le coût de revient par produit et par fonction. C’est donc excellent outil d’aide à la décision puisque les dirigeants pourront connaitre exactement la rentabilité de chacun des projets et apporter des solutions en cas de défaillance de certaines branches pour améliorer le rendement et la productivité.

Quelles sont les principales caractéristiques de la comptabilité analytique ?

La compta analytique est planifiée sur les segments d’une société. Elle est axée sur la zone interne et permet de prédire l’avenir et d’enregistrer les évènements qui se sont produits en interne. Conçue pour l’information interne, elle analyse principalement les actifs d’une manière plus détaillée, ce qui nécessite alors une bonne connaissance de l’organisation et du fonctionnement de la société. Contrairement à la comptabilité générale, les mouvements des comptes principaux sont classés par unités (charges directes et indirectes, dépenses en logistique, fournitures de bureau, main d’œuvre, matière première, recettes, etc.) et on enregistre que les opérations internes. Aussi, on se base sur une période mensuelle et non annuelle. Ce qui permet de prendre des décisions rapidement si les résultats mensuels escomptés ne sont pas atteints. La comptabilité analytique ou de gestion peut également aider dans l’établissement des prévisions.

Quelles sont les différentes méthodes de comptabilité analytique ?

Il existe quatre méthodes de compta analytique. La méthode des coûts complets permet de connaitre le coût de revient des produits en tenant en compte le coût total de la production et le gain obtenu et de fixer le prix de vente. Par contre, la méthode des coûts variables considère uniquement les coûts directement liés à l’activité productive. Elle permet aussi de calculer le seuil de rentabilité.

La méthode des coûts directs quant à elle offre plus de précision pour le calcul du seuil de rentabilité, car on se base sur les coûts fixes et les coûts variables. La méthode est alors plus complexe et plus chronophage. En fin, la méthode des coûts standards permet d’établir une prévision des coûts nécessaires à la production et de calculer les marges. Après, on se réfère aux charges réellement supportées afin de déterminer l’écart. Enfin, il y a la méthode ABC ou Activity Based Costing que l’on appelle également coût par activité. Cette technique consiste à calculer le coût de revient par produit ou par service tout en tenant compte de toutes les charges nécessaires à la production. En tout cas, il est très important de choisir la technique la mieux adaptée à son organisation pour un résultat optimal.

Quels sont les avantages et inconvénients de la comptabilité analytique ?

Même si la compta analytique n’est pas exigée par la loi, il peut vous aider à avoir une idée plus claire sur le développement de vos activités. D’ailleurs, les méthodes proposées peuvent s’adapter aux besoins de chaque entreprise et être modifiées au fil du temps pour suivre son évolution.

Grâce à la comptabilité analytique, il sera plus facile de surveiller les coûts de la main-d’œuvre venant de toutes les branches d’activité de l’entreprise. Ce qui permet de dégager la productivité marginale des employés. Les dirigeants auront aussi la possibilité de contrôler les dépenses salariales et d’évaluer l’efficacité des employés à tout moment. Par ailleurs, les rapports peuvent être visualisés sous différents angles afin d’avoir un point de vue plus objectif.

Le plus grand inconvénient de la comptabilité analytique est certainement le prix. Le traitement des données est assez complexe et requiert beaucoup de temps et de travail, sans oublier les ajustements. Si vous faites appel à des comptables ou auditeurs, il faudrait prévoir un budget supplémentaire pour la prestation. En revanche, si votre équipe interne peut s’en occuper, vous devez prévoir une formation supplémentaire pour remettre à jour leurs connaissances.

Comment faire une facture avec la TVA ?
Faire appel aux services d’un expert-comptable de confiance à La Rochelle